Énergies…

Quelle soit d’origine thermique (charbon ou pétrole), hydraulique ou nucléaire, l’énergie que nous consommons est issue de la destruction.

Avec une avidité folle, nous pillons la terre afin de faire tourner des machines qui feront notre travail à notre place.
On pense économiser notre énergie personnelle, biologique, mais si la fonction créé l’organe, l’absence d’usage d’un organe finit par l’éliminer car notre corps, contrairement à nous, n’aime pas le gaspillage.

Il est possible d’en faire aisément le constat en acceptant, pendant ne serait-ce qu’un mois, de ne plus utiliser de véhicule à moteur pour nos déplacements.
Les premiers jours sont peut être difficiles; mais, très vite, on se découvre une pêche qu’on ne soupçonnait pas.

En somme, nous épuisons notre environnement en lui volant son énergie dans le but d’économiser la notre et, ce faisant, on appauvrit aussi bien notre planète que nous-mêmes.

Apprenons à consommer avec parcimonie, à identifier ce qui est nécessaire et ne pas prendre plus.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *